J’ai flashé sur le modèle Roma d’Huguette Paillettes (lien ici) l’année dernière mais ne sachant pas tricoter des torsades, j’ai rapidement mis ce projet dans la pile des trucs beaux mais que je ne ferai jamais parce que trop techniques. Mais l’idée d’apprendre les torsades me trottait quand même dans la tête quand je voyais les dames du café tricot que je fréquente le faire les doigts dans le nez. Elles m’ont assuré qu’en réalité c’est très facile et m’ont expliqué la procédure.

Je ne voulais pas acheter la laine préconisée pour ce modèle, qui sans être exorbitante est quand même un peu chère, au cas où ce serait un désastre total. En trainant chez Zeeman, je suis tombée sur leur laine Royal, à 0.89 € la pelote en coloris bleu. D’après mes calculs, 5 pelotes suffisaient largement. Rater un projet pour lequel on a dépensé moins de 5 € m’a tout de suite semblé pas grave du tout. C’est comme ça que je me suis lancée. J’ai utilisé 4 pelotes entières et entamé la 5ème.

Effectivement, les torsades, ce n’est pas quelque chose de compliqué même si on doit quand même bien faire attention à quel rang on est rendue et si on la fait dans le bon sens. Je n’ai fait aucune erreur d’ailleurs dans mes torsades. Par contre, j’en ai fait plusieurs dans le point de riz et les ayant vues beaucoup trop tard, elles sont restées : y a des cotes qui se baladent dans le point de riz ><

Les dames du café tricot m’ont conseillée de continuer les torsades jusqu’en haut des manches, alors que le modèle préconise de les arrêter à la moitié. J’ai suivi le conseil mais le rendu n’est finalement pas terrible et a bien compliquer le montage du pull. : les torsades des manches ne sont pas très centrées par rapport aux épaules.

Malgré tous ses défauts, je suis assez contente de moi car en plus d’avoir appris à tricoter des torsades, je n’ai pas demandé d’aide pour le montage du pull. J’ai su faire les coutures invisibles sans aide et elles ne sont pas trop moches XD. Aves ses cotes qui se baladent, notamment dans le dos et sur une manche, il est évident que je ne le porterai pas pour sortir mais les dimanches d’hiver en Normandie peuvent être froids et traîner dans le canap’ avec un pull chaud et des grosses chaussettes, j’adore !!

Maitrisant mieux les torsades et sachant que je dois être plus vigilante avec le point de riz, je pense le refaire à l’automne avec la laine que recommande Huguette Paillettes, pour pouvoir le porter très souvent. Au passage, je félicite la demoiselle car son patron est clair, facile à comprendre et abordable quand on n’a pas un niveau d’expertise très élevé. Je recommande vraiment ce modèle pour apprendre et/ou se perfectionner dans l’art des torsades.

Voici les photos.

20170408_104001 20170408_103828

 

20170408_103843 20170408_104015